Bienvenue sur le site officiel de la ville de Dangbo. Connaissez vous tout le potentiel naturel, culturel et communautaire de la Ville de Dangbo ?... Trouvez ici toutes les informations officielle sur cette ville.                 Dangbo fut nommée Ville Internationale de la Paix.                                               Bienvenue sur le site officiel de la ville de Dangbo. Connaissez vous tout le potentiel naturel, culturel et communautaire de la Ville de Dangbo ?... Trouvez ici toutes les informations officielle sur cette ville.     Dangbo fut nommée Ville Internationale de la Paix.

Monographie de la Ville de Dangbo.

Tout ce que vous devez savoir sur Dangbo. Les potentialités , les richesses et les atouts.

Présentation générale

Ut possimus qui ut temporibus culpa velit eveniet modi omnis est adipisci expedita at voluptas atque vitae autem.

La commune de Dangbo est située dans le Département de l’Ouémé et est comprise entre 6°32’ et 6°39’ de latitude Nord, et entre 2°28’ et 2°34’ de longitude Est. D’une superficie de149 km², elle est limitée :
au nord par la Commune d’Adjohoun ;
au sud par la Commune des Aguégués ;
à l’est par la Commune d’Akpro-Missérété ;
à l’ouest par la Commune de So-Ava (Département de l’Atlantique)

Relief

Le relief de la commune de Dangbo peut être regroupé en trois grands ensembles à savoir :
- une zone lacustre située de part et d’autre du fleuve et qui englobe les arrondissements de Hêtin-Houédomey et Késsounou ;
- une zone semi-lacustre qui regroupe les arrondissements de Dêkin et Gbéko ;
- le plateau réparti entre les arrondissements de Dangbo, Hozin et Zounguè.
Deux différentes zones écologiques caractérisent ce relief atypique. Il s’agit de :

• la basse vallée « Wodji » qui occupe toute la partie Ouest avec des points côtés variant entre 5 et 6 mètres d’altitude. Elle est constituée d’alluvions argilo-sableuses, d’argile et de grès fins et est complètement inondée pendant les hautes eaux ou crues du fleuve Ouémé allant de la période de Juillet à Octobre. Dès la décrue, des terres fertilisées du fait du dépôt d’alluvions sont progressivement libérées, favorisant ainsi la production de toutes sortes de cultures vivrières de décrue.

• le plateau « Aguédji » qui couvre toute la partie Est avec des altitudes variant entre 20 et 50 m permet de percevoir à plusieurs endroits une vue pittoresque d’aplomb sur toute la basse vallée et ses alentours et offrant une végétation luxuriante observée en toute saison. Il est constitué essentiellement d’argile latéritique rouge et d’argile bariolée. Ces deux zones sont départagées par le fleuve Ouémé qui traverse toute la commune. La commune de Dangbo comprend six (6) formations pédologiques dont une à extension très limitée constituée de sols ferralitiques faiblement désaturés, appauvris et hydromorphes qui est située à l’extrême Est de l’arrondissement de Dangbo. Les sols ferralitiques faiblement désaturés appauvris modaux sont majoritairement constitutifs des arrondissements du Plateau notamment Dangbo et Zounguè. Quant aux sols hydromorphes moyennement organiques humiques à gley, les sols hydromorphes minéraux ou peu humifères à gley de profondeur, les sols ferrugineux tropicaux lessivés sans concrétions et les sols hydromorphes minéraux ou peu humifères à pseudo-gley. Ces sols sont très fertiles et propices à la culture du maïs, du niébé, de la patate douce et au maraîchage.

Climat et Hydrographie

La commune de Dangbo est caractérisée par un climat subéquatorial humide avec deux saisons de pluies et deux saisons sèches. Les températures y sont moyennement élevées. Une légère influence de l’harmattan balaie la zone entre décembre et janvier.

D’une moyenne d’environ 80 jours, les précipitations varient entre 900 et 1.600 millimètres par an. La commune de Dangbo dispose d’un réseau hydrographique très important que constitue le fleuve Ouémé qui la partage en deux parties. Propice à l’exploitation des ressources halieutiques, le fleuve est aujourd’hui confronté à des problèmes de pollution de tout genre. Il s’agit principalement de son comblement résultant de la forte érosion des berges, du trafic des produits pétroliers mais aussi et surtout des résidus de métaux lourds (plomb et mercure) issus des rejets des piles et autres déchets (ordures ménagères, déchets biomédicaux, excréta d’hommes et d’animaux etc.) dans le fleuve par les populations.

Ces perturbations humaines sont pour la plupart à l’origine de la diminution sensible des ressources halieutiques constatée de nos jours dans le fleuve. Il faut faire également observer que la GIRE n’est pas encore une réalité dans la commune alors que de nombreux facteurs sont réunis pour favoriser la mise en œuvre de cette approche comme en témoignent les divers usages qu’en font les populations à travers l’agriculture, l’élevage, la pêche ou la pisciculture, l’utilisation pour les besoins et autres usages domestiques.

Végétation et Occupation du sol dans la Commune

La végétation de la Commune de Dangbo est de type savane arborée où prédominent les palmiers à huile naturels. On rencontre par ailleurs, une dizaine de formations forestières (forêts, forêts fétiches et autres) estimée à environ 108,75 hectares. Les forêts sont à dominance de samba, colatiers, faux ébène, daniellia, linza. Ce couvert végétal est aujourd’hui fortement dégradé sous la pression humaine pour des fins de recherche de bois de chauffe, d’acajas et de bois d’œuvre mais aussi par la stagnation des eaux de crue qui déracinent certains arbres. D’où il devient impérieux de les protéger à travers le reboisement. L’essentiel du couvert végétal de la commune résiste aux aléas humains à cause de la forte sacralité qui l’entoure.